www.infovaccins.ch

 

 

 

object759811663

 90 131 large

Rougeole : mise au point

28 avril 2019

Suite au battage médiatique de ces derniers mois, concernant cette maladie, il nous paraît important de rétablir les faits dans leur juste proportion.

La recrudescence actuelle des cas de rougeole est une nouvelle occasion de stigmatiser les personnes non-vaccinées jugées responsables de ces « mini » épidémies par les autorités sanitaires, relayées par une presse complaisante. Leur argument étant qu’il faudrait atteindre un taux de vaccination de 95 % pour éliminer cette maladie.

Malheureusement, les faits contredisent cette assertion.

En Chine, le vaccin contre la rougeole est obligatoire et pourtant ce pays a connu plus de 700 épidémies de rougeole entre 2009 et 2012.

« La couverture vaccinale déclarée contre la rougeole et la rubéole (RR) ou contre la rougeole-oreillons-rubéole (ROR) dépasse les 99% dans la province de Zhejiang. Cependant, l’incidence de la rougeole, des oreillons et de la rubéole y reste élevée. »

(PLoS One. 2014 ;9(2) : e89361)

Au Portugal, la couverture vaccinale pour la rougeole se situe entre 95% et 99%. Ceci n’a pas empêché la réémergence de cette maladie. Entre le 11 février et le 22 avril 2018, 211 cas ont été notifiés à Porto. Parmi les 96 cas formellement confirmés :

   - 99% étaient des adultes de plus de 18 ans

   - 70% étaient entièrement vaccinés (deux doses ou plus)

   - seuls 5% n’étaient pas vaccinés

(Eurosurveillance Volume 23, Issue20, 17/May/2018) 

(The Lancet Volume 18, ISSUE10, P1060-1061, October 01, 2018)

Ces exemples motivent trois remarques :

  1. La rougeole, maladie épidémique séculaire de l’enfance, est devenue une maladie de l’adulte chez qui le risque de complications est plus élevé. Conséquence directe et prévisible de la vaccination systématique déjà évoqué en 1987.
  1. Autre conséquence vraisemblable de la vaccination : la sélection de souches moins sensibles au vaccin et potentiellement plus contagieuses et plus sévères.

L’efficacité initiale du vaccin a certes permis une régression de la fréquence de cette maladie, mais l’on voit apparaître ces dernières années un nombre croissant de cas touchant des personnes pourtant vaccinées selon les recommandations.

Cela interpelle la communauté médicale.

"Nous sommes confrontés à des épidémies de rougeole et à des flambées qui touchent les personnes immunisées et dans lesquelles les souches B3 et D8 sont impliquées."

(The Lancet Volume 18, ISSUE10, P1060-1061, October 01, 2018)

  1. En Suisse, la mortalité liée à la rougeole a disparu avant que l’on commence à vacciner systématiquement tous les enfants. Cette vaccination, si elle a bien eu un effet sur la fréquence de cette maladie, elle n’a, par contre, eu aucun impact sur sa mortalité.

Mortaliterougeole