www.infovaccins.ch

 

 

 

object759811663

 90 131 large

La maladie

L'encéphalite à tiques est une inflammation du cerveau qui peut être due à de nombreuses causes. Ici, il s'agit d'une maladie à virus transmise par la morsure des tiques. Ces dernières vivent dans les sous-bois, en bordure de forêt, dans les clairières et le long des chemins forestiers. Au passage d'un animal ou d'un homme, la tique s'y accroche et recherhe un endroit où sucer du sang. Ainsi peut se transmettre le virus. La présence de tiques porteuses de la maladie (moins de 1%) se limite à quelques régions (Suisse orientale, Allemagne du Sud, Autriche, pays de l'Est) durant la période estivale et à une altitude inférieure à 1000 mètres.

La maladie
L'Haemophilus Influenzae de type B est une bactérie courante qui ne provoque souvent aucun symptôme et une personne sur ving-cinq en héberge, sans problème, dans les muqueuses de son nez et de sa gorge. Mais, à l'occasion d'un affaiblissement de l'état général, cette bactérie peut engendrer otite, sinusite, bronchite ou pneumonie. Dans de rares cas, des complications plus sérieuses peuvent survenir, surtout chez l'enfant avant 5 ans; il s'agit d'une part de la méningite et d'autre part d'une inflammation du larynx (épiglottite) provoquant fièvre, maux de gorge et suffocation. Toutes ces affections peuvent être traitées par des antibiotiques.

La maladie
Le germe responsable de la méningite à méningocoque est une bactérie assez répandue dans la population puisque 10 à 15 % des individus en sont porteurs sains (sans symptômes), le germe se logeant dans la gorge et l'arrière nez. En dehos de quelques rares infections respiratoires ou génito-urinaires, le méningocoque est principalement responsable de méningites et de septicémies (infections généralisées). Selon leur structure, treize types de germes ont été décrits, mais dans nos pays occidentaux, ce sont principalement les types B et C qui sont en cause. Chez nous, les infections à méningocoques touchent surtout les enfants de moins de 5 ans et les adolescents. Les pics de fréquence annuels se situent en hiver et au début du printemps. Le traitement classique est une antibiothérapie qui doit être commencée le plus tôt possible.

La maladie
Le pneumocoque est un hôte fréquent des voies respiratoires (environ 30% de porteurs sains). Il existe près de quatre-vingt-dix types de pneumocoques. Cette bactérie est responsable d'infections banales (pharyngites, otites, sinusites), mais aussi de maladies plus graves (pneumonies, septicémies, méningites). La rate joue un rôle important dans la défense de l'organisme contre ce germe. Les personnes qui ont subi une ablation de la rate suite à un accident ou une maladie ont un risque élevé d'infection grave due au pneumocoque. Cette vulnérabilité se retourve dans le sida et dans plusieurs affections chroniques des reins, des poumons ou du foie. Le traitement classique recourt aux antibiotiques; cependant la résistance croissante des pneumocoques rend ces affections plus difficiles à traiter.